Mon petit bout s’approchant des 21 mois, je m’étais dit qu’il était temps d’appliquer certains choses conseillées par Maria Montessori (qui est un peu la Françoise Dolto italienne, pour celles qui ne connaîtraient pas). Le principe de Montessori est « l’idée de l’éducation non pas comme une transmission de savoirs, mais comme l’accompagnement du développement naturel de l’enfant, via un environnement préparé adapté aux caractéristiques et aux besoins de son âge. » (Wikipédia)

L’idée est, je trouve, très bien résumée par cette phrase : « Il ne s’agit pas d’abandonner l’enfant à lui-même pour qu’il fasse ce qu’il veut, mais de préparer un milieu où il puisse agir librement. » (M. Montessori). On ne laisse pas l’enfant faire ce qu’il veut, le but n’est pas d’en faire un enfant-roi qui décide de tout, mais un enfant suffisamment libre pour maîtriser son environnement. Aux parents de préparer le terrain de manière à ce qu’il forge son autonomie ! La chambre de Manech a de ce fait connu quelques modifications. Elle ressemblait à ça, quand j’étais en fin de grossesse :

    7
Une chambre basique, organisée de façon à ce que ce soit pratique pour moi avant tout, notamment avec ce lit évolutif 3 en 1 Verbaudet et son petit coin sympa pour allaiter. Puis le lit de nourrisson a laissé place au lit de bébé vers 3-4 mois (et à ce moment, je ne me doutais pas que ces mini barreaux me serviraient à nouveau !) :

 IMG_4124
.
Il y a 5 mois, je suis tombée sur ça (source) :

174757

Ça m’a semblé pertinent et j’ai tout de suite cherché un moyen de permettre à mon fils de gérer seul son temps de sommeil, de me débarrasser de ses barreaux tout en veillant à ce qu’il ne puisse pas tomber (l’idée du matelas par terre n’étant pas possible par manque de place, et d’un point de vue esthétique, je ne suis pas fan donc ça m’arrangeait bien). Je n’avais pas peur de franchir le cap et de retirer ses barreaux car mon fils a toujours eu un excellent sommeil, il a fait ses nuits à 1 mois et ne s’est jamais réveillé la nuit (sauf en cas de rhume donc 3 fois depuis sa naissance). Certains parents ont peur de l’appliquer car ils ne veulent pas que leur enfant se balade la nuit s’il se réveille par exemple. Personnellement, avec mon fils c’était le cadet de mes soucis, quand il se couche, il dort, et quand il dort, bah il dort jusqu’à 8h le lendemain ! Le terrain était déjà propice.

Nous avons donc fixé ses anciens barreaux (du lit nourrisson) au grand lit, ce qui lui laisse un trou d’une cinquantaine de centimètres pour pouvoir passer :

IMG_4623 IMG_4621

Résultat : ça ne l’a pas du tout gêné ! Il est même ravi d’aller dans son lit SEUL, d’en descendre SEUL, il vient me voir après ses siestes avec sa petite tête du réveil et est tout fier de faire comme les grands. Tous les matins, il vient me réveiller avec son charabia, monte dans mon lit pour me faire un câlin, et redescend pour faire sa petite vie (bon je vous rassure je me lève dans les 10 minutes qui suivent hein ;)). Bref, cette idée convient à tout le monde !


Il prend plaisir à jouer et feuilleter ses livres dans son lit :

IMG_4184
Il va se coucher quand il veut la journée (ça correspond aux heures de siestes habituelles en fait, vu qu’il est réglé comme une horloge, pas de changement à ce niveau) :

IMG_4632 IMG_4641
(Prochaine étape : lui apprendre à retirer ses chaussons :D)

 Nous avons aussi depuis plusieurs mois instauré l’idée (toujours de Montessori) du « coussin de réflexion » : quand Manech est puni, je le laisse dans ce coin pour qu’il réfléchisse à sa bêtise. Je reviens 1 minute après, je lui réexplique pourquoi j’étais fâchée et pourquoi il ne doit pas faire cette bêtise, on se fait un câlin et on passe l’éponge ;) Je pensais qu’il serait trop petit pour cette méthode (à 20 mois on ne « réfléchit » pas à ses bêtises comme à 5 ans, ça va de soi…) mais je dois dire que j’étais un peu à court d’idées pour le punir ! Dire « NON » 50 fois d’affilée, ça me gonflait un peu (ça tombe dans l’oreille d’un sourd depuis un moment) et je ne mets pas de fessées. Autrement dit, il me fallait un intermédiaire et celui-là me paraît pas mal pour le moment. Manech comprend qu’il est puni, on s’explique calmement, le tout se fait sans violence.

IMG_4613

Quelques semaines plus tard, nous avons fixé une patère au mur à la hauteur de Manech pour qu’il puisse prendre et remettre seul ses affaires :

IMG_4680-427x570

Je ne sais pas si c’est une coïncidence, mais je trouve que depuis toutes ces petites choses (qui se sont étalées sur environ 3 mois), Manech a fait un gros bond en avant (dans son évolution, son développement). Je le trouve beaucoup plus « grand garçon ». On croit d’ailleurs souvent qu’il a 2 ans et demi voire 3 ans alors qu’il n’a que 21 mois (sa grande taille n’aide pas, j’avoue :D). Certaines idées de Montessori sont à mes yeux trop désuètes pour être appliquées, mais en ce qui concerne celles que je viens d’évoquer, je suis quasi sûre que ça a permis à mon fils de mûrir un petit peu grâce à cette autonomie. Il n’y a qu’à voir sa joie quand il parvient à se débrouiller comme un grand.

Que pensez-vous de la pédagogie Montessori ? Je suis curieuse de connaître vos avis !

Le 24 septembre, nous avons fêté nos 9 ans avec mon B. C’est dingue parce que je ne vois pas le temps filer et j’ai l’impression que ça fait moitié moins de temps qu’on est ensemble. Je l’ai rencontré à 14 ans, ai commencé à sortir avec lui à 17, fiancée à 18, pacsée à 22, maman à 24… c’est fou à quelle vitesse tout s’est enchaîné (je dis ça comme si c’était la fatalité, mais c’était notre volonté hein !). Je me revois lui envoyer des SMS avec mon Nokia 3410 puis lui dire : « j’ai plus de crédit, faut que je me rachète une carte mobile à 10€ » haha (ouais je fais partie de cette génération de vieux cons qui n’avaient pas d’Iphone dans les mains à 13 ans ;)). Ça me parait fou quand j’y repense mais rassurant, car je n’ai jamais été aussi sûre d’une chose que de mon couple. Avant même d’être avec lui je savais que c’était l’homme de ma vie. Quand je disais ça du haut de mes 17 ans, tous mes amis se foutaient bien de ma gueule. 9 ans après, c’est moi qui rigole ;) C’est surtout quand je regarde des photos de mon fils que je me rends compte de tout ce que j’ai accompli et de ma fierté face à ma vie et mon quotidien. Ma vie n’est pas parfaite, mais je suis heureuse et je me sens chanceuse, c’est tout ce qui compte.

nousses1

.

La fête annuelle de la SLPA (dont je vous parlais déjà ici) a été une réussite ! Pas loin de 5000€ de récoltés et 4 adoptions en une journée, c’est pas beau ?
.
IMG_21601 IMG_21611 IMG_21711
IMG_2242

 

Pendant une promenade dans un parc de Nancy, nous sommes tombés sur un pigeon allongé dans l’herbe un peu amorphe. Impossible pour nous de le laisser affaibli dans son coin, nous l’avons ramené chez nous et nous avons appelé la société protectrice des oiseaux de ville à Châtillon. On s’est retrouvés à chercher une pharmacie de garde à 21h pour aller chercher de l’arnica, et à lui ouvrir le bec avec un cure-dent pour le lui donner avec un tube de sérum physiologique (mon samedi soir fut trépidant). A chaque fois qu’un truc comme ça nous arrive, c’est toujours un samedi à 21h… (comme quand mon chien s’était pété le coude, entre autres). Un genre de malédiction sûrement ;)

Autant vous dire que j’en ai entendu des « tant de chichis pour un pigeon » ; ces pauvres petites bêtes sont tellement méprisées (ignorées dans le meilleur des cas), entre les gamins qui leur courent après et les bagnoles qui ne freinent même plus face à ces oiseaux considérés comme nuisibles, on en oublie qu’ils souffrent au quotidien eux aussi. J’étais vraiment surprise de voir qu’un pigeon pouvait réagir comme ça suite un choc ! (car c’était simplement ce qu’il avait, en fait). On a vraiment cru qu’il allait mourir dans nos mains, il était complètement mou et avait du sang qui coulait des narines. Mais après une bonne nuit au calme et dans le noir, il avait retrouvé son énergie et était tout guilleret dans son carton donc nous l’avons relâché et il était heureux de repartir dans de nouvelles contrées :D

.IMG_3212
.

.

Le Livre sur la Place était un truc de fou ! Pour les amateurs de lecture/d’évènement littéraire, c’est vraiment LA chose à faire en septembre à Nancy ! Nous y avons passé quasiment tout notre week-end, c’était vraiment génial. Je comprends maintenant pourquoi des gens de toute la France se déplacent pour cet évènement.

IMG_2514

 

IMG_2431 IMG_2437 IMG_2442IMG_2450 IMG_2454 IMG_2456 IMG_2457 IMG_2458
Le seul bémol que je pourrais trouver est qu’ils ne mettent pas les horaires de dédicaces des auteurs (les plus connus ne sont jamais là quand on y passe). Heureusement que j’avais pas envie de faire dédicacer un bouquin par Alexandre Jardin car je ne l’ai jamais vu… Pas d’Amélie Nothomb cette année non plus (comme par hasard, la seule année où on y va, c’est aussi la seule où elle ne vient pas :D). On a quand même vu Véronique Genest et sa voix de crécelle, Gilbert Thiel, Marcel Rufo, Dany Laferrière (qu’on a croisé totalement par hasard dans une rue, avec sa nana qui lui pelotait les fesses… l’Académie Française c’est plus ce que c’était), et David Foenkinos, un de mes auteurs préférés :

IMG_2464 IMG_2467


Sympa de voir ces livres de Ruby Roth à ce genre d’évènement ! (livres que je veux acheter à mon fils depuis des mois d’ailleurs) :

IMG_2516

Discussion avec Beigbeder sur son nouveau livre, Oona et Salinger :

IMG_2520IMG_2522 IMG_2548

Discussion à l’Opéra avec Laure Adler sur Marguerite Duras (c’est une de ses biographes) et lecture d’extraits par Sylvie Testud :

IMG_2552 IMG_2560 IMG_2564 IMG_2565

Lecture par Elsa Zylberstein de Charlotte (nouveau livre fraîchement sorti de Foenkinos, qui est le meilleur à mes yeux et que je recommande à tout le monde) :

IMG_2575 IMG_2581

Le dimanche à 11h, je voulais à tout prix faire la dictée (elle est ici, pour vous donner un aperçu) qui est organisée chaque année au Muséum-Aquarium. J’adorais les dictées quand j’étais petite (enfin, « petite », j’en ai fait jusqu’en 3ème). J’avais envie de retomber en enfance et de voir le niveau de la chose et le public de ce genre d’activités. Très peu d’ados évidemment, beaucoup de personnes d’un certain âge disons… Il y avait aussi un bon paquet de gens vaniteux que j’aurais tué sur place, comme ce mec derrière nous qui n’arrêtait pas de répéter : « moi de toute façon, je viens pour gagner un prix… ah et pi regardez les jeunes, y en a quasiment pas, ah ben oui tu parles, ça fait la grasse mat’ un dimanche les jeunes… »

hhjfghf

Le gars JOUAIT SA VIE… (en attendant il n’était pas sur le podium des 5 gagnants, j’en rigole encore). Bref, très bonne initiative, super sympa à faire (sans compter qu’on apprend pleins de choses pendant la correction) , j’y retournerai sans hésiter l’année prochaine.

IMG_2644

IMG_2662IMG_2683

J’espère que vous ne vous serez pas perdu au cours de ce blablatage de vie, et je vous retrouve dans quelques jours avec un nouvel article « haul » ! D’ici là je vous embrasse <3

Je lis peu de BD (moins de dix par an) mais j’ai l’impression de tomber systématiquement sur des pépites (pratique :D). Le genre de pépite qui peut vous faire aimer les BD si comme moi, vous n’êtes pas une grande fan à l’origine. Excepté The Walking Dead (j’y ai consacré un article ici), j’avais eu un énorme coup de cœur pour « Y, le dernier homme » de Brian K. Vaughan et Pia Guerra (je vous recommande cette série totalement addictive et démente). Puis j’avais lu « Mauvais Genre » de Chloé Cruchaudet, que j’avais adoré aussi. Mis à part ça, pas d’énorme coups de cœur à l’horizon… mais ça, c’était avant de découvrir ces trois BD ci-dessous ;)

.

Locke & Key (tome 1), de Joe Hill (scénario) et Gabriel Rodriguez (dessinateur)

« Après le meurtre horrible de leur père, les trois enfants Locke, Tyler, Kinsey et Bode emménagent avec leur mère Nina à Keyhouse, la demeure ancestrale de leur famille. Ils s’aperçoivent bientôt que cette maison renferme de nombreux secrets lorsqu’ils découvrent des clés magiques qui détiennent d’incroyables pouvoirs, comme celui de transformer une personne en fantôme ou d’effacer ses souvenirs. Ils ne sont pas seuls à connaître l’existence de ces clés : une créature démoniaque nommée Dodge est également à leur recherche dans le but d’ouvrir la Porte noire, qui donnera aux démons de l’enfer l’accès à notre monde. »
.

locke-key-1-welcome-to-lovecraft-hc-w-logos.IMG_3691
IMG_3690
IMG_3693
IMG_3696
IMG_3698

Mon avis : ☆☆☆☆☆

C’est après avoir vu cette vidéo de Pénélope que j’ai eu envie de lire le bébé de Joe Hill (fiston de Stephen King) et de Gabriel Rodriguez (dessinateur). Comme d’habitude, elle raconte trop bien et donne envie de se jeter dessus. C’est ce que j’ai fait et je ne regrette pas une seconde ! Le tome 1 est génial et il me tarde de dévorer la suite. Je ne peux que vous recommander cette BD, l’histoire est angoissante (juste ce qu’il faut) et les dessins vraiment beaux, un sans faute pour le moment !

(Dispo ici)

.

Post-mortem, de Pierre Maurel

« Comme beaucoup de Français, Jérémy voit d’un mauvais œil les post-mortem, ces gens que le gouvernement a ressuscités pour bénéficier de main d’œuvre gratuite. Le jour où il est renversé par une voiture, il devient lui-même un post-mortem et découvre l’enfer de leur vie quotidienne. Pourchassé, il doit fuir et trouver le moyen de « survivre » encore… »
.

album-cover-large-15451
IMG_3247

Mon avis : ☆☆☆☆☆

Une histoire qui nous parle, surtout dans notre société actuelle. Elle se lit rapidement, on ne s’arrête pas de tourner les pages, happé par l’histoire. Le gros bémol selon moi est la fin ouverte. J’étais persuadée que c’était une série, je regarde pour m’acheter le tome 2… qui n’existe pas. Bon je m’en suis remise depuis, et si vous avez l’occasion de la lire, foncez !

(Dispo ici)

.

Olympe de Gouge, de Catel (dessinateur) et José-Louis Bocquet (scénario)

« De Montauban en 1748 à l’échafaud parisien en 1793, quarante-cinq ans d’une vie féminine hors normes, et l’invention d’une idée neuve en Europe : la lutte pour les droits des femmes. Née dans une famille bourgeoise de province, sans doute fille adultérine d’un dramaturge à particule, Marie Gouze dit Olympe de Gouges a traversé la seconde moitié du XVIIIe siècle comme peu de femmes l’ont fait. Femme de lettres et polémiste engagée, elle se distingue par son indépendance d’esprit et l’originalité parfois radicale de ses vues, s’engageant pour l’abolition de l’esclavage et surtout pour les droits civils et politiques des femmes. Opposée aux Robespierristes et aux ultras de la Révolution, elle est guillotinée pendant la Terreur. »

9782203031777
IMG_3031IMG_20140921_142430 IMG_20140921_161358

Mon avis : ☆☆☆☆☆

Une BD romancée mais chronologiquement très précise de la vie d’Olympe de Gouges et des évènements historiques de l’époque. Je voulais en savoir plus sur cette femme, l’une des premières féministes, un peu frivole, passionnée de lecture et de théâtre (à une époque où peu de femmes apprennent à lire et à écrire), la première à avoir écrit la « Déclaration des droits de la femme et de la citoyenne » (plutôt gonflé à l’époque), et guillotinée pour sa (trop) « grande gueule ». C’est chose faite avec cette biographie sous forme de BD qui vous raconte son histoire avec de chouettes dessins. Olympe de Gouges est magnifiquement dessinée !

(Dispo ici)
.

  Si vous avez des coups de cœur (BD ou non), n’hésitez pas à les partager ;)